samedi 30 janvier 2016

Quand les souvenirs remontent...

Mon tout petit ...



Dans 14 jours tu souffleras ta 1ère bougie...


C'est souvent L'anniversaire que tout le monde attend avec impatience...

mais pas moi.

Pourtant je ne voudrais être nul part ailleurs le 13 février prochain (salut Pépé, désolé pour le lapin en majorette)...

Je t'ai déjà parlé de mon plus "beau malheur" par ici ... et bien c'est une de c'est suite ...

A l'aube cet anniversaire, et malgré les progrès énormes que tu fais chaque jour, ces sourires qui ne te quittent que très rarement, ta joie de vivre Elle est toujours là...

La culpabilité de n'avoir pu te donner le meilleur dès le début, 

avant même que tu viennes au monde... et dans quelles conditions...

Une réanimation, 5 semaines de vie ailleurs que près de moi...de nous,un rôle de parents qu'on ne nous laisse pas prendre (enfin qu'on tente ^^) puis est apparue la poly allergie, puis les bronchiolites a répétitions... un petit être fragile voir fragilisée par cette "naissance"que JE n'ai pu éviter...

Plus on s'approche de la date et plus je la redoute.


Ceux qui ont connu la prématurité savent que ces dates font mal et ré-ouvrent des blessures souvent enfouies...

Pour toi, comme pour tes 2 frères qui t'ont précédé, il n'y a pas juste cette date.
 Je fêterai aussi le 16 mars, date de TA renaissance, qui n'est autre que ta sortie de néonat...

Notre 1ère rencontre me hante et même si je t'ai aimé dès l'instant où je t'ai porté JE suis celle qui a faillit à son 1er devoir de maman...celui de porter la vie 9 mois...

Je sais que c'est la vie, que ce n'est pas de ma faute mais je ne peux m'empêcher de ressentir toute cette culpabilité ...

Heureusement chaque jour tes grands yeux si expressifs me parlent et me rassurent...


Je ne sais pas si un jour on se remet de cet (ces) naissances arrachées/gâchées mais je suis certaine que ça n'en fait des liens que plus forts ...




3 commentaires:

  1. C'est triste de se sentir coupable de ce dont on n'est pas responsable, je sais que je ne pourrai rien changer avec ces quelques phrases et que d'autres avant moi ont déjà dû te le dire. Je n'ai pas vécu la prématurité, ou alors par procuration, vu que je suis fille de prématuré. Né à 7 mois en 1954... Je ne pourrai jamais vraiment comprendre ce que tu as vécu et ce que tu ressens...
    Des bisous à ton bébé qui grandit et à toi.

    RépondreSupprimer