jeudi 20 octobre 2016

Quand la descolarisation est la seule solution

Quand la descolarisation est la seule solution


Voilà donc la suite de toute cette Histoire....


Histoire... Enfer conviendrait mieux mais tout ça est tellement gros, tellement aberrant qu'on pourrait croire à une histoire. 
Mais non c'est la réalité, notre triste réalité !

Suite à mon 1er article sur le sujet ~ Quand l'école détruit mes enfants

(Et je vous remercie vraiment de tout ce soutien et de vos innombrables partages!)

et à l'ampleur que celui ci a pris, nous avons finalement enfin eu un rendez vous avec l'inspecteur.
Bien évidemment à l'école et AVEC les enseignants
(contrairement à ce que nous souhaitions, EXIT la neutralité) ,
un mercredi à 12h .
AHEM ...

Faisons vite fait un calcul : 5 enfants -> 2 malades + 1 inséparable de maman un midi ... Impossible d'y être à deux! 
Papennord y est donc allé.

Que vous dire ?


Apparemment Papennord n'était pas à la même réunion que M. l'inspecteur et les enseignantes...


Mauvaise foi et mensonges eux par contre étaient présents !
Jusqu' à dire qu' Ugo avait arraché une feuille pour faire croire WTF , ou encore que le courrier du médecin n'était que des "on dit"...
Je pourrais aussi vous dire que le dossier scolaire de Toscane n'a pas été lu ... 
pas même après qu'on lui ai dit qu'on ne comprenait pas pourquoi elle nous évoquait des "difficultés scolaires" alors que jusqu'ici tout allait plutôt bien ...

Ah mais pardon, l'école précédente était vraiment "de bas niveau" ....
Et ce ne sont que quelques exemples parmi tant d'autres...

Comment garder confiance en des enseignantes qui sont capables de mentir ouvertement (malgré des preuves matérielles) uniquement dans le but de se sauver la peau (et je suis polie) ?
Comment ne pas être méfiante ? 
Quelle belle valeur n'est ce pas ?!!!

Je suis surement trop idéaliste et pas dans le moule 
mais JAMAIS je ne laisserai quelqu'un faire de l'école un endroit répressif et anxiogène,
JAMAIS je ne laisserai mes enfants grandir et subir un tel climat !

La seule solution proposée lors de cet entretien , je vous la donne :
Le retrait de mon article " pour le bien de tous et pour l''apaisement "
Rien que ça.
AHAHAHAHAH. Pardon, j'en ris encore, Jaune bien sur !
Evidemment la solution c'est d'effacer les  traces.
Retrait d'article, stop twitter and co'
Mais bien sur !

Je reçois chaque jour des mp, mails de parents, d'enseignants et de directrice me remerciant de continuer le combat ... Le monde à l'envers !

Oui M. l'inspecteur je parle de combat.

Parce que :

* Ca nous touche physiquement et moralement. 
Que c'est une lutte, parce que quotidiennement il y a quelque chose qui vient se rajouter ...
Mais "je suis hargneuse pas chanceuse moi, donc je ne vous dois rien"

* Parce qu'un 2eme de mes enfants ne supporte plus, n'y arrive plus non plus...
C'est sur que se faire hurler dessus au point qu'une autre classe entende c'est très pédagogique.

Parce que j'oubliais de vous dire : en fait nous n'avons pas saisi l'aspect pédagogique de tout ça !
Nos oeillères surement, notre volonté de conflit ou notre bienveillance. Au choix ...

Retirer cet article : NON !


Suite à cet entretien ( forcé) nous avons réitéré nos souhaits, notre position à M. l'inspecteur qui atteste donc que NOUS maintenons ce climat, que nous ne souhaitons pas l'apaisement 
(quid de la liberté d'expression ?)

 "Les enseignantes ont été constructives" 
AHEM , j'ai failli m'étouffer avec mon thé.

" J'ai pris la locomotive en pleine course,
Emotive j'ai prit la connerie humaine en pleine bouche"

Peut être parce qu'elles ont demandé a récupérer les cahiers de mon CP pour les remplir afin qu'il ne perde pas...
Enfin c'était le discours initial...
Parce que oui nous avons récupéré les cahiers avec des exercices et leçons collées MAIS nous avons le droit à de belles annotations en rouge "ABS " ou " NON rattrapé"
 (très constructif et nécessaire n'est ce pas)

--> Heho les gars il n'est pas à l'école pour phobie scolaire ! 
Rien qu'évoquer l'école le fait devenir livide ! <--

Juste comme ça, il est allé à l'école du 1er au 27 septembre ainsi que le 3 et le 4 octobre.
Ca fait donc 4 semaines de présence sur 7. 
Important pour la suite !!!
Parce que, figurez-vous, que j'ai également eu la fiche d'évaluation de 1ere période ...
"ABS" pour tout en annotation et "absent une très grosse partie de la période"  !!!

Bizarre, parce qu'il a travaillé un peu quand même en 4 semaines...
 La maîtresse pouvait aisément évaluer en fonction de ce qui a été fait en classe (même si elle rajoutait un petit mot)
J'ai mis en parallèle les intitulés et ce que j'ai trouvé dans ses cahiers...





Suite à notre mail , nous avons eu une réponse toujours dans le même ton.
Nous sommes donc les responsables de ce climat, de cette situation MAIS si nous souhaitons les changer d'école sur la ville c'est sans souci M. l'inspecteur s'en occupe ! 
( mais il ne se passe rien !!!)

Mais bien sur :

1- Merci l'étiquette avec laquelle on arriverait dans cette nouvelle école
2 - pas de nouvelle école
3 - déplacer le problème actuel ne résoudra rien

Voilà donc notre mail de réponse :


Et oui, aujourd'hui la descolarisation est l'unique solution que nous avons !

j'ai oublié de vous dire que le médiateur de l'EN nous a conseillé de nous tourner vers l'enseignement privé ...

La seule solution pour la santé de mes enfants, pour leurs bien être, leur sérénité et leur confiance en eux est donc de les garder et de les instruire à la maison.

C'est là que l'on peut applaudir !

Pourtant grands défenseurs de l'école laïque et de ses valeurs républicaines, aujourd'hui plus que jamais je me dis que cette école est à 1000 lieues de les véhiculer !

L'école a donc détruit 2 de mes enfants et leur a montré que c'est NORMAL de vivre sous la menace, la pression, la répression, la violence verbale et l'humiliation.

Mais hier ils ont réussi à me redonner le sourire

" Merci maman de te battre pour nous même si personne ne t'écoute"


Merci de m'avoir lu, merci à tous ceux et celles qui nous soutiennent, qui croient en nous ...
MERCI

EDIT : Je précise que je n'attends plus rien de la part de l'éducation nationale. 
            Je dénonce et vous rapporte la suite. Je ne suis pas du genre à me taire, encore moins sous                    la pression.













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire